Partir encore

 

Bonjour,

 

La saison hivernale touche à sa fin. La neige agonisante laisse de plus en plus de place à l'herbe encore grise. Nous n'avons pas eu d'hiver, juste un échantillon. Pas encore rassasiée de ski et d'épicéas enneigés, je suis pourtant et déjà impatiente de passer à autre chose.

Ca tombe bien, j'ai acheté il y a une semaine un billet d'avion London- St John's.

London, tout le monde sait où c'est. St John's, c'est déjà une autre histoire.

Comme j'aime les bouts de route et les fins du monde, c'est sur le tarmac de l'aéroport le plus oriental de toute l'Amérique du Nord que je poserai les pieds le 30 mai, sur la péninsule d'Avalon, elle-même sur l'île de Terre Neuve au Canada, avec mon vélo sous le bras.

Ensuite, rien n'est défini à ce jour et je ne pense pas que ce le sera beaucoup mieux au moment du départ. Juste qu'il faudra rester au Canada environ deux à trois mois avant de passer aux Etats-Unis pour trois mois, puis au Mexique, puis..., puis...

Je ne sais pas jusqu'où j'irai, n'ai ni objectif précis, ni point d'arrêt, ni de billet retour. Je ne sais guère à quoi ressemblera ce voyage. C'est normal, j'en saurai plus en rentrant.

Je ne pars pas seule, les règles du jeu restent à définir pour la suite.

Mon vélo n'est même pas sorti du carton dans lequel il a fait le voyage retour d'Ushuaia il y a quelques mois, il me faut le remettre en état et je vais m'y atteler dans les prochains jours.

Voilà, je ne sais pas non plus comment j'irai à Londres, à vélo ou en train + bateau, si ce n'est que je ferai un stop à Paris.

Comme avant chaque départ, la liste des choses à régler s'allonge : impôts, assurance, ligne téléphonique, transfert de courrier... Faire le tour du matériel, des couronnes de vélo et autres... Ahah, charger la lecture dans la liseuse de quoi ne pas être prise au dépourvu, pareil pour la musique. Et puis tout prévoir pour le retour au cas où il faudrait, comme lors de mon dernier périple, reprendre le boulot dans les jours qui suivent

La personne avec qui je pars joue du violon, j'ai acquis un harmonica et une boite de cordes vocales qui donnent dans le son un peu rauque, éraillé, pour l'accompagner et ainsi gagner dans la rue et de manière honnête, le prix d'une nuit d'hôtel de temps à autres.

Et c'est tout pour aujourd'hui.